Vidéothèque de la Citoyenneté

Opportunités à l'International

Legacy International

Projet Sharekna

Activités de résilience à Douar Hicher

Heya Center for Public Policies

Femme & politiques publiques

Dans le cadre de ses préparatifs pour l'observation des élections du Conseil supérieur de la Magistrature et la participation à la garantie d'élections libres, honnêtes et démocratiques, JSF a organisé, le 10 octobre 2016, dans son siège, la première session de formation des formateurs qui auront la tâche de former ses observateurs répartis sur les 13 centres de vote qui accueilleront les opérations de scrutin et de dépouillement le 23 octobre 2016.. JSF espère ainsi observer le déroulement des opérations de vote, de dépouillement et de compilation des résultats selon les standards internationaux et émettre un avis sur la totalité du processus électoral dans un délai ne dépassant pas un mois à partir du jour de scrutin.  

{igallery id=9019|cid=25|pid=1|type=category|children=0|addlinks=0|tags=|limit=0}

JSF - Un Nouvel Elan de Citoyenneté

Poursuivant ses efforts de renforcement de la démocratie, qu'il soit sur le plan national ou régional, Jeunesse Sans Frontières a participé, dans le cadre du Réseau des Elections dans le Monde Arabe «ENAR», à l'observation des élections des membres de la Chambre des Députés au Maroc qui se sont tenues le 7 octobre 2016. Composée de trois membres, la délégation tunisienne représentant JSF a essayé de se rendre à Rabat trois jours avant le scrutin afin de rencontrer les représentants des partis politiques, les candidats et les autorités chargées de l'organisation des élections afin de cerner tous les aspects de ces deuxièmes élections qui se tiennent après la révision de la Constitution marocaine de 2011, de déceler les problèmes ou obstacles qui peuvent nuire au processus démocratique au Maroc et de suivre les derniers jours de la campagne électorale. Ainsi, la délégation de JSF a rencontré les responsables de l'accréditation des observateurs au niveau du Conseil National des Droits Humains au Maroc ainsi que les responsables au niveau du Gouvernorat (Wilaya) de la Région de Rabat.

Par ailleurs, une réunion de coordination avec le partenaire marocain du réseau ENAR a été organisée le 6 octobre 2016 afin de déterminer les centres de vote à couvrir ainsi que les groupes d'observateurs à former.

Le jour du scrutin, les participants ont essayé de couvrir tous les centres de vote de la circonscription de Rabat Océan, Rabat Chella, Salé Médina, Salé Eljadida et Salé Skhirate-Témara. L'observation a porté sur l'ouverture des bureaux de vote, le suivi des opérations de vote, la clôture et les opérations de dépouillement. Les observateurs ont recensé plusieurs anomalies et imperfections qui entachent le processus électoral et dont on peut citer:

  • l'absence de toute indication au niveau des écoles, collèges et lycées permettant d'indiquer l'existence d'un centre de vote et d'orienter les électeurs, les observateur et les médias;
  • le manque de professionnalisme des membres des bureaux de votes lié surtout à la formation qu'ils ont reçu;  
  • l'absence de toute personne chargée de veiller à la tenue de queue devant les bureaux de vote afin d'éviter que beaucoup d'électeurs s'amassent en même temps dans le bureau de vote;
  • la quasi-impossibilité de distinguer les membres des bureaux de votes des autres personnes présentes à l'instar des délégués de partis politiques et des électeurs;
  • la non-uniformisation des informations et instructions données aux membres des bureaux de vote ce qui a conduit à interdire dans certains bureaux aux observateurs d'y entrer avant qu'intervention d'autres personnes, toujours anonymes, pour rectifier les choses;
  • l'organisation des bureaux de vote ne s'est pas faite suivant un modèle permettant de renforcer la transparence des opérations de vote ainsi que la mise en place d'isoloirs collé l'un à l'autre ce qui permettait la communication entre les électeurs ce qui va à l'encontre des principes de libre scrutin et de son caractère secret;
  • l'utilisation au niveau de chaque bureau de vote de deux listes d'électeurs conjuguée avec la non-signature de l'électeur devant son nom peut être une source de fraude surtout dans les bureaux où aucun observateur ou délégué de parti politique ne se trouve;
  • le recours dans certains bureaux de vote aux services du même mineur pour aider les électeurs analphabètes dans l'accomplissement de leur devoir électoral, ce qui peut révéler des opérations d'achat de voix et de contrôle du choix de ces électeurs;
  • la non-vérification des doigts des électeurs, avant de leur donner les bulletins de vote, afin de s'assurer qu'ils ne votent pas plus d'une fois;
  • l'autorisation donnée par les présidents des bureaux de vote à la presse de faire des interviews à l'intérieur de ces bureaux;
  • l'annulation de beaucoup de bulletins de vote au motif que la croix faite par l'électeur débordait hors du cadre qui lui est réservé alors que l'intention de l'électeur et son choix sont manifestement clairs;
  • la conception du bulletin de vote ne permettait pas à l'électeur de distinguer clairement les listes qui se sont portées candidates au niveau des circonscriptions locales de celle nationale...

Par ailleurs, JSF réitère son soutien au processus démocratique au Maroc et insiste sur le fait que les élections législatives du 7 octobre 2016 se sont tenues dans un climat démocratique et ont atteint un seuil de transparence et d'intégrité acceptable.

{igallery id=4893|cid=24|pid=1|type=category|c{igallery id=2050|cid=|pid=1|type=category|children=0|addlinks=1|tags=|limit=0}

JSF - Un Nouvel Elan de Citoyenneté

Poursuivant ses activités d'analyse et de suivi des politiques publiques, le Centre Heya pour la femme leader a accueilli samedi 10 septembre 2016 une nouvelle table ronde durant laquelle les participants ont discuté des points suivants:

  • les difficultés de financement des projets rencontrés par les jeunes diplômés;
  • le désintéressement des jeunes à participer à la vie publique.

Les participantes ont soulevé les difficultés liés au financement des projets par les jeunes diplômés malgré l'annulation de l'autofinancement et l'existence d'importantes mesures mises en place par l'Agence de promotion de l'industrie (API), l'Agence de promotion des investissements agricoles (APIA), l'Agence de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation (APII), la formation CEFE (Création d’Entreprises et Formation d’Entrepreneurs) prévue par par le ministère de la formation professionnelle et de l'emploi, et beaucoup d'autres instruments d'incitation à la création de projets. Elles ont également relevé la dispersion de ces mécanismes et le manque de vulgarisation de ses instruments auprès des jeunes malgré les multiples formations organisées surtout par la société civile.

D'autre part, les discussions ont porté sur la désintéressement accru des jeunes à participer à la vie publique et surtout à la vie politique et qui est lié particulièrement à la non-intégration des jeunes dans les organes de décision au niveau des partis politiques, à la corruption qui règne au niveau des institutions de l'Etat, et aux insuffisances du système éducatif qui ne permet pas la formation de jeunes leaders capables d'apporter le changement nécessaire...

Au terme de cette réunion, les participantes ont décidé, d'une part, de travailler sur la question de vulgarisation des mesures d'incitation à la création de projets auprès des jeunes en utilisant surtout les réseaux sociaux, et d'autre part d'élaborer des recommandations destinés à remédier aux carences du système éducatif et de la législation en vigueur surtout celle relative aux partis politiques.

{igallery id=9844|cid=23|pid=1|type=category|children=0|addlinks=0|tags=|limit=0}

JSF - Un Nouvel Elan de Citoyenneté

Catégorie : /

Poursuivant ses efforts visant au renforcement de la démocratie en Tunisie et la garantie d'élections intègres, JSF envisage d'observer les différentes phases du processus d'élection des membres du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), une échéance qui permettra la mise en place de l'organe chargé de veiller sur le bon fonctionnement et l'indépendance de la Justice et qui permettra par la suite la mise en place de la Cour Constitutionnelle, un des piliers de l'état de droit prévu par la Constitution de 2014.

Dans ce cadre, JSF a prolongé les délais de dépôt des candidatures pour l'observation de ces élections jusqu'au 15 septembre 2016 dans les régions suivantes: Tunis - Kasserine - Kef - Kairouan - Mounastir - Sousse - Gafsa - Gabes - Sidi Bouzid. Pour cela, veuillez remplir la demande suivante: Demande de candidature pour observation des élections du CSM.

Les candidats retenus seront contacter par JSF pour suivre les formations nécessaires et l'accomplissement des formalités d'accréditation par l'ISIE.

JSF - Un Nouvel Elan de Citoyenneté