Vidéothèque de la Citoyenneté

Opportunités à l'International

Legacy International

Projet Sharekna

Activités de résilience à Douar Hicher

Heya Center for Public Policies

Femme & politiques publiques

L’observation des élections constitue l’une des principales garanties permettant la conduction d’élections libres et intègres. Dans ce cadre, et après avoir déposé à l’Assemblée nationale constituante, un projet de loi visant l’organisation des élections législatives et présidentielles, Jeunesse Sans frontières a poursuivi ses efforts dans ce domaine afin de veiller, à côté des autres composantes de la société civile, à la sincérité du vote et éviter ainsi la déformation de la volonté du peuple. Elle s’est donc concentrée sur l’observation des élections législatives du 26 octobre 2014 et les élections présidentielles qui se sont déroulées sur deux tours le 23 novembre et le 21 décembre 2014.

Différentes activités ont été conduites par JSF avec ses propres moyens et elles ont porté foncièrement sur :

  1. l’organisation de 5 sessions de formations des observateurs le 17, 18 et 19 octobre 2014. Les observateurs ont été déployés dans les bureaux de vote des circonscriptions de Tunis 1, Tunis 2, Ariana, Ben Arous, Bizerte, Sfax 1 et Sfax 2. …. ont été formés pour observer ces trois échéances électorales.
  2. l’organisation de deux conférences de presse, pour divulguer les différentes observations relevées par les observateurs dans les différents centres et bureaux de vote ainsi que les recommandations appelant l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) à renforcer certaines mesures surtout celles relatives au contrôle du respect des règles de silence électorale et l’interdiction de toute propagande électorale.
  3. la participation de JSF à la conférence de presse le 16 décembre 2014 et qui a regroupé les principales associations agissant dans l’observation des élections. Les représentants des différentes associations ont adressées à l’ISIE plusieurs recommandations tendant à attirer l’attention de l’instance sur certaines déficiences dans l’organisation des élections législatives et le premier tour des élections présidentielles. On peut y citer :

- l’obligation pour l’ISIE de garantir le droit de vote à toutes les catégories des électeurs et notamment les handicapés. Cette obligation lui impose de veiller à permettre un accès facile des handicapés physiques aux différents centres et bureaux de vote en les équipant avec des rampes ;

- l’obligation pour les membres de bureaux de vote de respecter la loi électorale en demandant à chaque handicapé, voulant être aidé par un accompagnant, de présenter sa carte d’handicapé. Les membres des bureaux de vote doivent également respecter les règles relatives au choix de l’accompagnant ;

- les membres de vote doivent procéder, dès la clôture des opérations de vote, aux opérations de dépouillement sans perdre du temps ;

- la nécessité d’utiliser des bulletins de vote non transparents afin d’assurer le respect du principe de confidentialité du scrutin ;

- renforcer les mesures de contrôle du respect de la période de silence électorale et le déploiement de plus de contrôleurs de l’ISIE devant les centres de vote ;

- réserver une place plus grande pour les signatures des électeurs sur les listes des électeurs dans les bureaux de vote ;

- renforcer la coordination entre l’ISIE et la haute autorité indépendante de la communication audio-visuelle afin de sanctionner les multiples violations des règles de la campagne électorale.

Les différentes associations participantes ont également appelé les candidats et partis politiques à éviter tout discours incitant à la haine, la violence et la discrimination. Ils doivent vocaliser leurs activités à présenter leurs programmes électoraux.

{igallery id=4292|cid=9|pid=1|type=category|children=0|addlinks=0|tags=|limit=0}

JSF - Un Nouvel Elan de Citoyenneté